Musique : partition 2

Comme beaucoup d’adolescents mes goûts musicaux n’avaient rien d’extraordinaires lors de mon adolescence. Il s’agissait de Jeanne Mas, Mylène Farmer, Sapho, Higelin, Valérie Lagrange. J’ai commencé à écouter la musique française.

Puis comme beaucoup, je suis tombé dans l’identitaire, s’identifier à un groupe à un clan pour paraître différent. J’ai donc jeté mon dévolu sur le groupe « The Cure » parce que Olivier, un élève de ma classe de 3ième me les a fait découvrir. Leur musique, les cheveux en bataille, une chemise noir avec un jean : c’était mon quotidien. J’avais l’impression d’être différent puisque chez moi personne n’écoutait de la musique anglais. Mon frère ne jurait que par le rock indépendant français et ma sœur était sans opinion musicale.

Je me rend compte que j’ai toujours –et encore aujourd’hui- une préférence pour la musique plus que pour les paroles. Chez « The Cure » j’affectionne leurs titres qui traînent dans les introductions tel que « Kiss Kiss Kiss ». C’est alors que la vague « électro » fait apparition dans mes choix esthétiques. Parce que Sébastien m’avait offert la cassette de « D.M » : « Musique for the Masses »

Avec l’avènement de l’ « électro », les version re-mixées, les versions longues des chansons ont fait leur apparition. Une fois de plus, la prépondérance de l’expression musicale au profit des paroles s’installe dans mon esprit, jusqu’à en être conscient.

C’est ainsi que mon entrée au lycée ce fait avec un walk-man sur les oreilles. De manière constante, j’avais toujours un baladeur avec moi. Tout d’abords pour mon propre plaisir, puisque j’allais seul à pied au lycée, 20 minutes de marche, c’est bien plus agréable en musique. Puis je sélectionnait des musiques que les lycéens n’écoutaient pas. De cette manière quand on me demandait ce que j’écoutais, les autres découvraient cette musique si particulière qui faisait selon moi « ma singularité ». Même encore aujourd’hui je ne crois pas que beaucoup télécharge sur leur lecteur MP3 des musiques de Klaus Schulze, Philip Glass, Steve Reich, Goldfrapp, Murcof…

déesse sapho

Publicités

Publié le août 18, 2009, dans Musique. Bookmarquez ce permalien. Poster un commentaire.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :