Théâtre : acte 3

Parfois je me demande si le théâtre n’est pas une thérapie. L’année dernière, j’avais mon premier vrai cour de clown. Le prof nous a fit recommencer pendant 1h30 toujours le même exercice. Il fallait être le plus naturel possible. Puis au fur et à mesure de l’exercice « un quelque chose » allait apparaître. A chaque fois qu’il nous demande si quelqu’un veut commencer je suis toujours partant, comme si j’avais besoin que l’on s’occupe de moi. Je veux être sur le « plateau », faire les exercices. Je veux que l’on m’explique toujours plus, que l’on me fasse découvrir le maximum de moi-même. Sur la scène ou sur le « plateau » comme disent certains, je ne me sens jamais en danger. Je donne, il me semble, un maximum pour le public. Il y a-t-il de la névrose dans le travail théâtral ? (Damien)

clown copie

Publicités

Publié le août 26, 2009, dans théâtre. Bookmarquez ce permalien. Poster un commentaire.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :