Cinéma : clap n°7

Samedi, j’ai parcouru 30 km pour me rendre dans la salle de cinéma où le film était projeté. Connaissant l’histoire et ayant un parti pris pour Julianne Moore, je ne pouvais que être satisfait… et j’en suis ressorti comblé. Pour un premier film, Tom Ford a démontré qu’il était tout aussi capable que certains grands noms du 7ième art. Je dirais que c’est un film mais aussi une œuvre cinématographique dans la recherche du traitement de l’histoire et de la couleur. Bien que le film soit lent, je ma suis laissé emporter pendant 1h45. Colin Firth est sublime. Toutefois,  il faut admettre que le film ne possède pas une charge émotionnelle exceptionnelle. Cependant on se laisse guider par ces flash-back et quelque scènes fortes : le discourt à l’université sur les minorités invisibles, la scène de Colin Firth et son compagnon dans le canapé et celle avec le révolver. Souvent Tom Ford a laissé les images parler d’elles-même, au lieu d’y ajouter du texte. Je ne peux que le conseiller.

Publicités

Publié le mars 15, 2010, dans Cinéma. Bookmarquez ce permalien. Poster un commentaire.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :