Pensée 22 : Apollon

Quand je viens chez elle, il est toujours là. Mais il prend son temps pour venir me voir. Il est opportuniste et ne vient vers moi uniquement s’il a quelque chose à me demander. Et moi, je dis toujours oui, je l’adore. Il arrive doucement et passe une fois ou deux devant moi. Puis se décide à se manifester, à se faire remarquer pour venir sur mes genoux. Ensuite c’est le déballage de la séduction. Et j’adore. Je me cale sur ma chaise ou le canapé et lui s’allonge et vient me mordiller  le bout du nez. Apollon est un demandeur excessif de caresses, je m’arrête, il me caresse avec sa patte pour que je reprenne. Ou, il vient blottir sa tête sous mon coup pour réclamer encore de l’affection. Il a parfois le comportement d’un jeune chien,  alors qu’il est un chat tout blanc, les pointes des oreilles brunes. Je l’adore.

Publicités

Publié le janvier 21, 2011, dans La pensée du jour. Bookmarquez ce permalien. Poster un commentaire.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :