Pensée n°40

Tu es parti depuis le mois de mars, c’était un départ forcé et nous sommes obligés de prétendre que nous nous séparons afin que les voisins, les connaissances ne s’inquiètent pas. Mais c’est surtout afin que les autres ne s’immiscent pas dans notre vie intime. Parfois le mensonge permet de préserver les autres d’une réalité trop éloignée de leur vie, de leur conception. Seuls les amis les plus intimes connaissent les raisons de notre séparation. Certains l’acceptent et l’admettent, d’autres font avec.

Pour beaucoup, ils ne comprennent pas pourquoi je souhaite continuer ma vie avec toi. pour eux je fais une erreur. Moi je leur dis simplement que je me donne un objectif qui est de passer ma vie avec toi. Aujourd’hui nous sommes séparé et bien je continue de vivre avec l’idée que nous serons à nouveau ensemble. Ce qui ne m’empêche pas de vivre ma vie, sortie théâtre ou cinéma, faire du sport,  en attendant que tu puisse revenir. Je t’attends mais en vivant, je ne suis pas comme Pénélope qui attendait passivement le retour d’Ulysse.

 

Publicités

Publié le décembre 22, 2015, dans La pensée du jour. Bookmarquez ce permalien. Poster un commentaire.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :