Archives de Catégorie: Cinéma

Clap 22 : little Evil

C’est un petit film fait comme les grands. On comprend très vite qu’il s’agit de la prendre au second degrè. C’est un très bon film de divertissement, une bonne comédie qui traite de la fille de famille quand on est « beau père ». Les acteurs sont bons et la fin n’est pas aussi évidente qu’il n’y parait.  Pour donner l’esprit du film on se rappelera que Eli Craig a aussi réalise  « Tucker & Dale fightent le mal ». Dans Littel Evil il y a moins de trouvaille que dans « Trucker… » mais c’est le même esprit. ALors faites vous plaisir.

Note : 7/10

Publicités

Clap 21 : Cop car

012563

Article à venir : très bon film

Clap 19 : Les invisibles

J’ai eu la chance de visionner ce documentaire. Agréablement surpris car j’ai découvert la vie homosexuelle des années 1960, 1970. En laissant la parole aux adultes d’aujourd’hui, on découvre le combat social pour les homos, les femmes, l’avortement… Aujourd’hui l’homosexualité est mieux acceptée. Je n’y crois pas vraiment. Il existe toujours les insultes, les humiliations et le malaise des jeunes dans leur propre famille. Ce documentaire permet de prendre conscience que rien n’est acquis pour toujours, il faut toujours être vigilant. On perd bien plus facilement des droits que l’on en gagne.

120x160 Invisibles

Clap 18 : BOYS

Ici Nous avons à faire à un très beau film, une très belle histoire d’amour. Sieger est un adolescent qui lors de ses entraînements d’été ( en vu d’un championnat) , va faire la connaissance de Marc. Une amitié et une complicité vont naître entre les deux jeunes garçons. Le scénario est très intelligent, on y découvre le premier moment de doute de l’amour, la gène, la confusion. Mischa Kamp raconte une belle histoire sans voyeurisme. On y trouve aussi le sentiment de solitude que peuvent ressentir les adolescents qui découvrent leur sexualité. Je le recommande vivement à tous, c’est un film tout public à partir du moment que l’on se soit pas homophobe. On est bien loin des films dramatiques qui traitent le malaise de la découverte de l »homosexualité à travers la famille ou la société .   C’est ce que certain lui reprocheront, mais pour moi je dis :  OUF, une bulle d’air.

ob_c3ea30_boys

 

Clap 17 : Monster Pies

De fil en aiguille j’ai trouvé ce film « Monster Pies ». L’histoire est la naissance de l’amour entre deux garçons durant les années lycée. L’histoire est bien traitée bienqu’il y ait les clichés du père autoritaire et de la mère compréhensive. Il est vrai qu’il est difficile pour beaucoup de jeunes de bien vivre leur homosexualité. Mais est-ce en présentant des films toujours dramatiques que ces jeunes vont pouvoir se projeter. Que l’acceptation de soi soit difficile, je le reconnais mais il me semble qu’il faut donner aussi espoir. Espoir avec des films qui montrent bien la difficulté mais aussi le combat de vivre tous les jours pour se faire accepter. Pourquoi avoir systématiquement un film dramatique. C’est en sachant que d’autres vivent et qu’il existe des hauts et des bas. Bien que je ne crois pas en une culture gay, il faut donner espoir à ces jeunes avec des histoires, des livres, des films, des peintures où l’amour triomphe,  où l’amour reste dans nos cœur même si il ne peut s’exprimer tous les jours.

Monster-Pies-Poster-(2013)

Clap 16 : Valentin Valentin

valentin

Valentin Valentin est tiré d’un roman de Ruth Rendell. Valentin vient de s’installer dans un immeuble. On y découvre sa vie, celle de l’immeuble et des deux maisons d’en face. Plein de personnage gravitent autour de Valentin : les trois colocataires dont Marilou Berry, un joueur de clarinette, une praticienne de « médecine ésotérique », une alcoolique…  On appelle cela un film choral. Le film est agréable à regarder, les acteurs jouent bien. On ressent bien une intrigue mais il y a un quelque chose que je n’arrive pas à identifier qui ne permet pas au spectateur d’être immergé. On se laisse guider et l’on s’attache à Valentin. J’avais l’impression de voir du théâtre. Je vous le conseille tout de même.

Note 7/10

Clap 15 : Disconnect

dis

Chaque personnage utilise l’internet, le chat; les réseaux sociaux… ils sont mineurs ou majeurs. Mais voilà, sur la toile tous ne sont pas gentils, compréhensif, honnête. Certains personnages l’apprennent à leur détriments. Le sujet est bien traité. Le film est un peu tendu, il relate les faits de notre société, les relations humaines conflictuelles entre les ados, les relations parents enfants.

Clap 14 : Looking

looking__140110011520

Je viens de finir de visionner la série « Looking » (merci ma bibliothèque favorite). C’est un petit bijou : Augustin, Patrick et Dom sont trois gays. On découvre leur vie au quotidien, leur envie, leur idée de la vie et leur projet. C’est très bien joué et merci à la réalisation car on est loin des clichés comportementaux avec le maniérisme « gay-friendly ». Enfin une série où les homos vivent normalement avec leur doute. Bon je l’avoue il y a tout de même Augustin qui représente « l’artiste gay ». Comme si pour la conscience collective, un homo a forcément une âme d’artiste. Saison 1 : 8épisodes.

Note : 10/10

Clap n°13 : Hansel and Gretel

piouzelzok_hansel_et_gretel

Hansel and Gretel deux petits enfants perdus dans la forêt et … vous connaissez l’histoire. J’ai été très agréablement surpris par cette nouvelle version. C’est un peu comme la suite du conte. Que sont devenus les deux enfants ? Ici on les revoit à l’âge adulte. L’idée est originale, le traitement des personnages aussi. Attention toutefois ce n’est pas un film pour les enfants. C’est u bon film d’action et je suis surpris que la presse ne l’aime pas. Maintenant si l’on attendait l’avis de la presse pour découvrir des œuvres nouvelles… on serait encore à Blanche Neige et les petits oiseaux. Si vous n’aimez pas le fantastique passez votre chemin.

Note 8/10

film pas facile ! !

Moi aussi il m’arrive de visionner des navets américains (voir Yuto). Mais régulièrement c’est l’inverse qui se produit, je cherche et je trouve des films « pas facile ». Le film pas facile de ce mois est « essentiel killing » c’est une très belle performance d’acteur, sachant que le personnage principal ne dit rien durant tout le film. Il n’a pas le temps puisqu’il court tout le temps pour éviter de se faire capturer. C’est la descente aux enfers d’un homme… je vous le conseil mais  attention ce n’es pas un film facile 😉