Archives du blog

Livre 45 : « Le mari de mon frère »

ototo-no-otto-1 En allant à Cultura ou à la Fnac, je n’hésite pas à flâner dans tous les rayons. Les livres, les dessins, les illustrations tout ceci me nourrit. C’est un reste de mon époque d’enseignant de l’école élémentaire. Et voilà que je tombe sur ce manga. Il faut dire qu’il était mis en évidence dans le rayon et le titre m’a accroché de suite : « Le marie de mon frère ». C’est une petite histoire qui dévoile toutes les idées pré-établies sur l’homosexualité. Et en même tant cette histoire démonte les clichés d’une manière douce. L’histoire se déroule en deux tomes, ils seront disponibles en novembre; sachant que le tome 1  est déjà en vente. C’est une histoire tout public, fraîche et bien écrite.

note : 8/10

Publicités

Livre 44 : « La Vérité sur l’affaire Harry Quebert »

Ce livre est pour moi une grande découverte mais aussi une grande et belle œuvre. Harry Quebert est très amour de Nola. Lui a la trentaine et Nola 15 ans. Cette jeune fille est assassinée, on le sait dès le début et on ne saura qu’à la fin le nom de l’assassin. Joël Dicker a fusionné trois histoires dans ce livre : la relation entre Harry et Marcus (les deux amis écrivains), la relation entre Harry et Nola (l’histoire amoureuse) et enfin l’enquête policière. Ceux qui attendent un roman noir, passez votre chemin. Il y a des enquête policière qui donnent des frissons, ce livre n’est pas le cas. Alors pourquoi on l’aime? Je l’aime car Joel Dicker décrit un univers et nous y fait plonger. Il essaie de donner une cause et une conséquence entre tous les éléments de cette histoire.Cette histoire me fait penser aux faits divers tel que « l’affaire Grégory ». Toutes les personnes sont mêlées de loin ou de près à cette jeune fille.  Cette histoire est comme un trombinoscope. L’auteur nous présente une dizaine de personnages qui côtoient Nola. Et finalement c’est bien plus la vie de cette fille que l’on découvre que celle d’Harry Quebert.

Voilà, je vous le conseille, c’est un livre bien écrit. note : 8/10.

51njdtrxg5l-_sx307_bo1204203200_

Livre 43 « Le Labyrinthe »

Je commence l’année avec un classique de la littérature de jeunesse – comme ils disent. Le film a fait parler de lui à sa sortie. Et comme presque toujours, je me suis dit que le livre serai mieux. Ce qui est un peut vrai. L’intrigue est la même mais les personnage sont mieux développés dans le livre. L’intrigue est bien faite, parfois trop facile. On se laisse simplement transporter par la narration. Les chapitres se suivent et se lisent facilement. On ne connaît pas la raison de l’existence de ce labyrinthe, le livre nous fait comprendre qui faudra lire le tome 2 pour plus d’explication.  Je le conseille pour les lecteurs paresseux. L’histoire permet de s’évader.

l-epreuve,-tome-1---le-labyrinthe-491190-250-400

Note 7/10.

Livre 41 : « Jonah » Tome 2 et 3

johna2 johna3

L’histoire de Johna se poursuit. Cependant l’auteur nous fait voyager en mettant au centre d’autres personnages qui on un lien directe ou non avec Johna. Dans le tome 2 on découvre qui est Sept. On en sait plus sur sa vie, ses échecs, son futur… J’étais un peu déçu à la fin du deux car la Nature est toujours à la poursuite de Johna et le lecteur n’en sait pas plus que dans le premier tome. Dans le tome 3 est centré sur Véra et Adam. Les autres personnages évoluent aussi. Il y a tellement de personnages qu’il faut en laisser un peu pour tout le monde : les orphelins dans le bus, Sept, Johna … L’histoire est toujours aussi bien contée avec de l’humour, du suspense. C’est un peu comme une lecture reposante, on sait qu’il va arriver des événements mais personnes ne semblent en danger.

Note 8/10

Livre 39 : « Pome »

pome

« Pome » est la suite de « Verte ». Pome est la copine de Verte, toutes les deux sorcières. On découvre un peu plus l’univers de Verte. La suite de sa vie après les retrouvailles avec son père. Comme pour le premier livre, les chapitres sont la suite de l’histoire racontée par un narrateur toujours différent, l’historie vue par les yeux de … . Autant cette technique d’écriture était intéressante est riche d’événements pour la narration du premier livre, autant cette fois-ci, j’ai été déçu. L’histoire traîne à se développer. L’auteur nous embarque dans les considérations des adultes, Anastabotte, Papy Ray et les autres. J’avais l’impression de vivre de manière très éloignée ce que raconte chaque personnage. Car c’est bien là le soucis, les personnages se racontent donc le lecteur ne participe par à l’histoire. L’humour et la dérision qui existaient dans le premier livre sont évaporés. On pense découvrir qui est Pome mais finalement la vie de pome se résume en un chapitre. Le reste, c’est du baroque et du Rococo. Voilà j’étais déçu par cette histoire.

Note 5/10

Livre 38 : « Demain »

demainEmma vit à New York et Matthew habite à Boston. Ils vont se rencontrer en allant au même endroit à la même heure, le même jour. C’est comme un rendez-vous amoureux. Mais ils ne vont pas se trouver. Finalement seuls les ordinateurs vont permettre de rester en contact l’un avec l’autre. Emma va tenter d’aider Matthew. Sans le vouloir elle se lance dans une enquête policière surréaliste. L’histoire est très fluide, se lit très facilement. Cependant la résolution de l’énigme, de l’histoire est trop simple, je n’ai pas ressenti de sentiments forts. Je n’ai pas été transporté. La lecture s’est faite sans la naissance d’un lien invisible qui existe parfois entre le livre et le lecteur. La narration est fluide. Je n’ai pas ressenti de mystère en lisant ce livre. Je peux le conseiller pour ceux qui souhaite un livre léger, facile à lire sans prise de tête.

Note 5/10

Paperblog

Livre 37 : « Ferrailleurs des mers »

Roman SF Jeunesse Ferrailleurs des Mers Paolo Bacigalupi

Paolo Bacigalupi est un auteur de science-fiction (et de fantasy), je ne le connaissais pas. Voici qu’un jour sur le présentoir d’une étagère de ma bibliothèque municipale préférée, je découvre ce livre. Je vous rassure tout de suite chers lecteurs, ce n’est pas un livre de pirates. Fin du XXIe siècle, ère post-pétrole, dans un bidonville côtier de Louisiane, Nailer, un jeune ferrailleur, dépouille avec d’autres adolescents les carcasses de vieux pétroliers pour récupérer des métaux qu’ils revendent pour survivre. Mais un jour, il découvre un voilier renfermant d’énorme richesses et une belle jeune fille en très mauvaise posture. Nailer va-t-il la sacrifier pour partager le trésor avec les siens, ou la sauver et vivre les aventures maritimes dont il rêve depuis toujours ?

Le livre se lit très bien, l’histoire est bien écrite. On se laisse facilement transporter. Il ma fait penser à un Tom Sawyer des temps modernes.

Livre 34 : « Le combat d’hiver »

9782070574827

Voici le troisième livre de Mourlevat que j’ai lu. Il ressemble à bien des points au livre « le chagrin du roi mort ». Une histoire d’ado d’un côté et d’enfants de l’autre…la vie et les événements les divisent pour mener chacun de leurs côté un morceau de leur vie… vont-ils se retrouver à la fin? J’ai beaucoup aimé cette lecture. L’auteur fait intervenir des personnages inventés comme les hommes-loups et les hommes-chevaux. L’histoire pourrait se dérouler  vers le XIX siècle, pour ceux qui ont besoin de repères temporels. Les événements semblent se dérouler sans heurts et à la fin la vie vraie reprend le dessus sans comme cela que  je me suis surpris à ressentir une larme imaginaire car on s’attache trop bien aux personnages.

L’histoire : quatre adolescents s’enfuient de leur internat. Traqués par les hommes-loups, ils vont se réfugier dans la capitale et rencontreront les hommes-chevaux. En venant en ville ils prendront leur vie et leur amour en main. Parviendront-ils à combattre le régime politique imposé par la « Phalange » ? …un régime ou règne le silence et la peur.

Note : 9/10

Livre 30 : Phaenomen

phaenomen1Mes quelques jours d’absence sur le blog a bien une explication. Je suis dans la lecture de la trilogie d’Eric l’Homme : Phaenomènes. Aujourd’hui, je viens de finir le deuxième tome de cette série. C’est bien écrit, les personnages ont tous leur singularité. D’un livre à l’autre, la psychologie évolue, parfois on retrouve des anciens personnages qui font de courtes ou de longues apparitions. De quoi traite le livre ? C’est un mélange savant de Science fiction et de fantastique. Ni trop peu, ni beaucoup, l’auteur procède à un dosage subtile. Quatre adolescents s’enfuient d’une clinique où ils sont considérés comme fou. Très vite, on apprend qu’ils ont chacun une particularité psychologique et physique. De ce fait, ils vont être entraînés dans une course poursuite avec des méchants et pas de gentils. Les ados sont réellement décrits comme ceux que nous côtoyons avec leur humeurs changeantes.

Livre 29 : Terrienne

terrienne-jean-claude-mourlevat1

Je vous avez déjà parler de Mourlevat avec le livre « le chagrin du roi mort ». Cette fois-ci le roman est plus pour adulte. On est loin de la littérature de jeunesse. Et une fois de plus c’est une très bon livre. L’intrigue est simple mais bien ficelée. Anne est à la recherche de sa soeur disparue. C’est le style et les personnages qui donne toute la dimension de le livre. L’histoire est simple mais la fin est toujours dans l’incertitude. L’auteur nous fait découvrir un monde sans odeurs, sans plaisir, sans sentiments où tout est propre mais où les destins sont préprogrammés. A lire sans  contre-indication.

Note : 8/10