Archives du blog

Clap 20 : Swiss Army Man

284823

Un filme EXCELLENT, les deux acteurs sont majestueux dans leur rôle, leur interprétation, les dialogues. On vit avec eux dans leur univers et le retour à la réalité et comme un coup de massue. Derrière un traitement décalé, on y traite la solitude, les normes sociétales qui cloisonnes les relations sociales. Du grand cinéma, très émouvant. Merci aux DANIELS et aux deux acteurs.

Paul Dano and Daniel Radcliffe, Paul Dano and Daniel Radcliffe, Paul Dano and Daniel Radcliffe, Paul Dano and Daniel Radcliffe, Paul Dano and Daniel Radcliffe, Paul Dano and Daniel Radcliffe,

Note 10/10

Publicités

Aquarelle 15

Je reconnais qu’il ne s’agit pas d’une aquarelle. J’ai commencé par faire ce dessin sur papier aquarelle puis je l’ai scanné et finalisé sur la tablette graphique « wacom ». Ceci me permettra de faire des testes de couleurs avec  la tablette avant de le finaliser sur papier. Ces 10 jours de vacances ont été productifs en matière de dessin : 3 dessins aquarelles et une toile acrylique. C’est étrange quand je dessine, soit je ne sais pas à l’avance l’univers dans lequel j’intègre le personnage, soit j’ai en tête une situation précise du décor.  Ici je n’avais aucune idée et c’est en naviguant d’illustration en illustration que ce dessin à pris forme.

tumblr_ofyrla9idf1rc6mrqo1_1280


Paperblog

Aquarelle 14

p1290678

Le travail d’un week-end. Pour une fois je n’ai pas utilisé le feutre noir, ce qui donne un autre rendu au dessin. Mon rêve serait de dessiner comme dans les mangas style studio Ghibli. Je sais que pour l’instant mes dessins sont frontals, il n’y a pas de travail en perspective. Je suis autodidacte dans le dessin, je m’inspire des vidéos sur « youtube ». On fait avec ce que l’on a.

Livre 44 : « La Vérité sur l’affaire Harry Quebert »

Ce livre est pour moi une grande découverte mais aussi une grande et belle œuvre. Harry Quebert est très amour de Nola. Lui a la trentaine et Nola 15 ans. Cette jeune fille est assassinée, on le sait dès le début et on ne saura qu’à la fin le nom de l’assassin. Joël Dicker a fusionné trois histoires dans ce livre : la relation entre Harry et Marcus (les deux amis écrivains), la relation entre Harry et Nola (l’histoire amoureuse) et enfin l’enquête policière. Ceux qui attendent un roman noir, passez votre chemin. Il y a des enquête policière qui donnent des frissons, ce livre n’est pas le cas. Alors pourquoi on l’aime? Je l’aime car Joel Dicker décrit un univers et nous y fait plonger. Il essaie de donner une cause et une conséquence entre tous les éléments de cette histoire.Cette histoire me fait penser aux faits divers tel que « l’affaire Grégory ». Toutes les personnes sont mêlées de loin ou de près à cette jeune fille.  Cette histoire est comme un trombinoscope. L’auteur nous présente une dizaine de personnages qui côtoient Nola. Et finalement c’est bien plus la vie de cette fille que l’on découvre que celle d’Harry Quebert.

Voilà, je vous le conseille, c’est un livre bien écrit. note : 8/10.

51njdtrxg5l-_sx307_bo1204203200_

Clap 18 : BOYS

Ici Nous avons à faire à un très beau film, une très belle histoire d’amour. Sieger est un adolescent qui lors de ses entraînements d’été ( en vu d’un championnat) , va faire la connaissance de Marc. Une amitié et une complicité vont naître entre les deux jeunes garçons. Le scénario est très intelligent, on y découvre le premier moment de doute de l’amour, la gène, la confusion. Mischa Kamp raconte une belle histoire sans voyeurisme. On y trouve aussi le sentiment de solitude que peuvent ressentir les adolescents qui découvrent leur sexualité. Je le recommande vivement à tous, c’est un film tout public à partir du moment que l’on se soit pas homophobe. On est bien loin des films dramatiques qui traitent le malaise de la découverte de l »homosexualité à travers la famille ou la société .   C’est ce que certain lui reprocheront, mais pour moi je dis :  OUF, une bulle d’air.

ob_c3ea30_boys

 

Clap 17 : Monster Pies

De fil en aiguille j’ai trouvé ce film « Monster Pies ». L’histoire est la naissance de l’amour entre deux garçons durant les années lycée. L’histoire est bien traitée bienqu’il y ait les clichés du père autoritaire et de la mère compréhensive. Il est vrai qu’il est difficile pour beaucoup de jeunes de bien vivre leur homosexualité. Mais est-ce en présentant des films toujours dramatiques que ces jeunes vont pouvoir se projeter. Que l’acceptation de soi soit difficile, je le reconnais mais il me semble qu’il faut donner aussi espoir. Espoir avec des films qui montrent bien la difficulté mais aussi le combat de vivre tous les jours pour se faire accepter. Pourquoi avoir systématiquement un film dramatique. C’est en sachant que d’autres vivent et qu’il existe des hauts et des bas. Bien que je ne crois pas en une culture gay, il faut donner espoir à ces jeunes avec des histoires, des livres, des films, des peintures où l’amour triomphe,  où l’amour reste dans nos cœur même si il ne peut s’exprimer tous les jours.

Monster-Pies-Poster-(2013)

Retour à l’aquarelle

Voici ma dernière création en aquarelle. C’est un format A4. Entre la première phase au crayon à papier, l’aquarelle et la finition au feutre (pour faire les contours), tout cela m’a pris 5 h. Ce dessin est le premier de mon nouveau carnet à dessin.

037 bulles bleues

Pixel

pixel-pourquoi-la-piece-de-mourad-merzouki-est-un-carton,M296985

Un petit tour de 40km jusqu’à Rambouillet pour assister à un spectacle de danse. De danse ? Oui de danse!! Du hip hop mélangé à de la danse contemporaine. Me spectacle de Mourad Merzouki a beaucoup de qualité.

  1. Les danseurs et danseuses sont évidemment excellents.
  2. La chorégraphie est varié, elle semble fluide , facile à faire, belle à regarder.
  3. Le déplacement des danseurs sur le sol se fait sans un bruit et cela est très impressionnant. Certains ont des chaussures et pourtant tout semble fluide. Le frottement des chaussures, des vêtements ou de la peau sur le sol ne laisse aucun son…même quand il n’y a pas de musique (hi,hi)
  4. La musique est très agréable et variée. Il est en fini de la musique du hip hop des année 80′.
  5. Le mariage des genres : danse hip hop, accessoire du cirque avec le cercle métallique, danse contorsionniste
  6. Et enfin un spectacle moderne avec l’utilisation de l’ordinateur/vidéoprojecteur : les pixels prennent vie avec les danseurs.
  7. Un point personnel  : il émane de ce spectacle de la sensualité entre les danseurs, chose rare dans le hip hop

Merci alors pour ce spectacle. Le public était aussi très chaleureux dans les applaudissements de fin. Vous nous avez époustouflés. Merci, Merci.

Livre 41 : « Jonah » Tome 2 et 3

johna2 johna3

L’histoire de Johna se poursuit. Cependant l’auteur nous fait voyager en mettant au centre d’autres personnages qui on un lien directe ou non avec Johna. Dans le tome 2 on découvre qui est Sept. On en sait plus sur sa vie, ses échecs, son futur… J’étais un peu déçu à la fin du deux car la Nature est toujours à la poursuite de Johna et le lecteur n’en sait pas plus que dans le premier tome. Dans le tome 3 est centré sur Véra et Adam. Les autres personnages évoluent aussi. Il y a tellement de personnages qu’il faut en laisser un peu pour tout le monde : les orphelins dans le bus, Sept, Johna … L’histoire est toujours aussi bien contée avec de l’humour, du suspense. C’est un peu comme une lecture reposante, on sait qu’il va arriver des événements mais personnes ne semblent en danger.

Note 8/10

Livre 39 : « Pome »

pome

« Pome » est la suite de « Verte ». Pome est la copine de Verte, toutes les deux sorcières. On découvre un peu plus l’univers de Verte. La suite de sa vie après les retrouvailles avec son père. Comme pour le premier livre, les chapitres sont la suite de l’histoire racontée par un narrateur toujours différent, l’historie vue par les yeux de … . Autant cette technique d’écriture était intéressante est riche d’événements pour la narration du premier livre, autant cette fois-ci, j’ai été déçu. L’histoire traîne à se développer. L’auteur nous embarque dans les considérations des adultes, Anastabotte, Papy Ray et les autres. J’avais l’impression de vivre de manière très éloignée ce que raconte chaque personnage. Car c’est bien là le soucis, les personnages se racontent donc le lecteur ne participe par à l’histoire. L’humour et la dérision qui existaient dans le premier livre sont évaporés. On pense découvrir qui est Pome mais finalement la vie de pome se résume en un chapitre. Le reste, c’est du baroque et du Rococo. Voilà j’étais déçu par cette histoire.

Note 5/10